Christian Gerondeau sur Cnews le 4 juillet

Christian Gerondeau participait le 4 juillet à l’émission « les points sur les I » sur CNEWS. À la question posée par Ivan Rioufol de savoir s’il convenait de s’inquiéter des récents propos alarmistes du GIEC qui ont récemment fuité dans la presse, Christian Gerondeau a donné deux exemples illustrant la façon dont « travaille » l’organisme Onusien, fournissant indirectement la réponse à cette question.

Le premier exemple est tiré du 3ème rapport d’évaluation du GIEC qui prévoyait une fourchette d’augmentation de la température mondiale entre 1990 et 2100 allant de 1°C à 5,8°C. Ces prévisions apparaissent dans le diagramme ci-dessous qui figure à la page 555 du rapport du Groupe de travail n°1.

Prévisions d’augmentation de la température 1990-2100 (3ème rapport d’évaluation du GIEC WG n°1 page 555)

C’est le scénario le plus invraisemblable (proche de 6°C) qui a été mis en avant et a marqué les esprits, tant du public que de la classe politique. Or, c’est sur la trajectoire du scénario 1°C que nous nous trouvons en 2020 comme le montre le même diagramme montré par Christian Gerondeau lors de l’émission :

Rapport d’évaluation AR3 du GIEC

Le deuxième exemple est tiré d’un rapport spécial du GIEC de 2011 intitulé SRREN (« Special Report on Renewable Energy ») qui prétendait prouver que les énergies renouvelables pourraient couvrir près de 80% des besoins énergétiques du monde en 2050.

À la page 802 du rapport principal, on trouve le diagramme ci-dessous censé représenter 164 scénarios possibles d’évolution future des émissions de CO2 en fonction de différents schémas d’utilisation des énergies renouvelables :

Émissions mondiales de CO2  fossile et projections à partir de 164 scénarios à long terme

La dispersion des courbes de ce diagramme n’a d’égale que celle du 3ème rapport sur les températures. C’est néanmoins sur cette base que le GIEC a pu proclamer dans un communiqué de presse du 9 mai 2011 que près de 80 pour cent de l’approvisionnement énergétique mondial pourrait être couvert par les énergies renouvelables d’ici le milieu du siècle.

Les conclusions du rapport SRREN sont non seulement fausses, elles sont mensongères.

S’étonnera-t-on d’apprendre dans ces conditions que l’un des auteurs principaux (Lead Author) du rapport SRREN est le Dr Sven Teske, membre de Greenpeace dont il est officiellement le « coordinateur international pour les questions climatiques » ?

Partager

7 réflexions au sujet de « Christian Gerondeau sur Cnews le 4 juillet »

  1. M. Gerondeau passe vraiment très bien.
    Allez, en complément de la “mer qui ne monte pas” comme il dit au début, cette archive de 1989, où on nous annonçait au JT des villes englouties d’ici 10 ans. En 1999 donc …
    https://www.ina.fr/video/CAB89027040?fbclid=IwAR1rGiqDIMoJAIDI0FTu9EqfnVQFMlznVt-AaPnj_CjWcyZmLBoNjXiiC4k
    Les moyens fabuleux d’aujourd’hui pour amasser des quantités colossales de données, comme cette archive vidéo, sont à la hauteur de l’amnésie collective concernant cette propagande anxiogène dont on a l’impression qu’elle a toujours été là à dire n’importe quoi, et que rien ne peut l’altérer.

    • Madame VMD, bien placée dans la hiérarchie du CNRS, réchauffiste convaincue et spécialiste du climat, n’aime pas qu’on vienne questionner ses convictions. Attendons avec délectation ce que va dire le CSA, peuplé de non scientifiques, sur une question scientifique. Plus le temps passe (et plus on se gèle en juillet), plus on rigole.

  2. J’ai envoyé plusieurs mots doux et liens d’événements climatiques naturels sur Twitter à Valérie Masson-Delmotte ,je me demande si cela est utile ?

  3. Mon commentaire n’apparaît pas ,alors je recommence,
    J’ai écrit quelques mots doux et donné des liens sur des événements climatiques majeurs et naturels à Valérie Masson-Delmotte sur Twitter mais je me demande si cela est utile ? J’ai même écrit que la machine à propagande du GIEC surchaufferait à blanc si la grande sécheresse de 1876 avec absence de mousson en Asie se produisait maintenant !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

captcha