Part des activités humaines dans la concentration de CO2 dans l’atmosphère : une comparaison modèles-observations

Le Professeur Hermann Harde est physicien à l’Université Helmut Schmidt de Hambourg en Allemagne. Il a été Doyen de Faculté puis Vice-Président de son université. Il a publié en juin 2019 dans la revue Earth Sciences un article intitulé « What Humans Contribute to Atmospheric CO2: Comparison of Carbon Cycle Models with Observations ».

L’article de H. Harde a été traduite en français par l’un des membres de notre association Emmanuel Vilmin. Cette traduction (disponible en suivant ce lien) a été révisée par Camille Veyres qui l’a enrichie de 23 commentaires (signalés par des « NDT » Note du traducteur). Nous en profitons pour mettre à la disposition de nos lecteurs une note de Camille Veyres et Jean-Claude Maurin intitulée « Quelques rappels de physico-chimie pour évaluer les arguments visant à attribuer aux activités humaines la croissance du CO2 dans l’air »

Le texte qui suit est un résumé des principales conclusions de l’article de Herman Harde.

Le Groupe intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) postule d’une part que l’augmentation de la concentration atmosphérique de CO2 est presque exclusivement déterminée par les émissions anthropiques, et que d’autre part c’est cette augmentation de la concentration qui est responsable de la hausse des températures depuis le début de l’ère industrielle. Dans cet article Herman Harde et ses collègues comparent les différents modèles de cycle du carbone avec les observations. Ils examinent aussi une thèse alternative selon laquelle le dégazage du CO2 et son absorption naturelle par les puits de carbone (océans, forêts) sont des fonctions de la température dans lesquelles l’absorption est proportionnelle à la concentration de CO2. Ils montrent que cette dernière approche est en accord avec toutes les observations, et que par conséquent ce ne sont donc pas les activités humaines qui sont responsables de la croissance observée du CO2 et de l’augmentation attendue la température, mais tout au contraire c’est la température qui pilote l’essentiel de l’augmentation du CO2.

L’article l’élévation des températures observée n’est pas due au CO2 mais à des phénomènes naturels et en particulier la température.

Il confirme d’autres travaux, notamment une article d’Edwin Berry publié en juin 2019 dans la revue International Journal of Atmospheric and Oceanic Sciences. Le site Science, climat et énergie propose une analyse approfondie des articles de Herman Harde et d’Edwin Berry.


Partager

3 réflexions au sujet de « Part des activités humaines dans la concentration de CO2 dans l’atmosphère : une comparaison modèles-observations »

  1. Bonjour,
    Je pense qu’il y a une erreur dans le texte : “L’article l’élévation des températures observée n’est pas due au CO2 mais à des phénomènes naturels et en particulier la température.”
    Pourriez-vous m’éclairer SVP, et/ou la corriger.
    Amitiés
    Dominique

    • Et le soleil dans tout celà , oubliez vous son role majeur ?
      Oubliez vous des phénomènes natuels comme El Nino ou la Nina .
      Pouvez vous expliquer pourquoi le GROENLAND (pays vert ) avait des milliers d’hectares de prairies au moyen age que l’on désigne comme celui de l’optimum climatique sans que l’homme crée des industries .
      Je vous conseille un bon bouquin en POCHE : L’Histoire du Climat depuis l’an 1000 par LEROY LADURIE

  2. On n’a pas très envie de poster sur ce site , même si c’est suggéré par les modérateurs comme dans ce mail
    “””””Bonjour
    Ci-dessous les réponses de ……….
    Vous suggère poster vos commentaires sur le site”””””,
    ou celui-là
    “””””Bonjour Monsieur,
    Merci pour ces remarques, que je transmets pour avis à …………….
    Je vous propose de mettre vos remarques en commentaire de l’article de façon qu’une discussion puisse s’engager
    Bien cordialement””””””””””””””
    J’avais pourtant conclu mon commentaire en disant que

    J’espère que vous apprécierez cette phrase qui conclut l’article
    « « « « « « « « « « « « L’article : l’élévation des températures observée n’est pas due au CO2 mais à des phénomènes naturels et en particulier la température. » » » » » » » » » » » »
    Bonjour Crestey

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *